Le commencement de tout…

Tout d’abord, je suis née à Marseille il y a « quelques » dizaines d’années … »,  dizaines d’années que je ne compte plus…c’est mieux!!

Depuis toujours le travail de la terre m’attire, le travail au tour me fascine,  mais je n’ai pu mettre les mains dans la terre que tardivement.

En effet, après avoir débuté dans un atelier « loisir », où j’ai d’abord appris à tourner, j’ai suivi de nombreuses formations professionnelles qui m’ont permis de me perfectionner et surtout d’appréhender de nouvelles techniques aussi variées que complexes comme l’étude des émaux de grès, les calculs complexes de recettes et de formules d’émaux de BT comme de HT, la construction de fours, le perfectionnement de ma technique du tournage, la sculpture et le modelage de personnages ou d’animaux, participé (modestement !!) à la construction d’un four à bois Sasukenei entre autres choses, et, surtout, j’ai découvert le monde fantastique du Raku qui me passionne.

Rencontre avec le raku

Même si je m’intéresse également aux techniques de la faïence et du grès de haute température, je consacre essentiellement mon travail au Raku avec sculptures, modelages et objets décoratifs en pièces uniques.

  • Le raku traditionnel occidental

J’utilise les techniques du « Raku traditionnel occidental » (cuisson aux environs de 1000°). Toutes mes pièces sont uniques, réalisées à la main ou au tour dans mon atelier de Cuges les Pins. La terre que j’utilise est généralement un grès blanc réfractaire chamotté très résistant aux chocs thermiques que j’habille d’émaux basse température , le plus souvent une couverte transparente que je colore à l’aide d’oxydes colorants (ou pas) agrémentée, selon les pièces et le rendu désiré, de métallisations.

  • Le copper matt

Le Copper matt est, actuellement, la forme de Raku qui fait l’objet de toute mon attention et de mes essais, la magie du « bonheur dans le hasard » (l’une des traductions du mot Raku) prenant dans cette technique tout son sens… mais je réalise également et plus rarement des pièces en Raku nu. Enfin, mes sculptures tournent majoritairement autour du monde des Sumos, et mon travail est très inspiré par l’Empire du Soleil Levant, même si ma fantaisie créative et mon humour me conduisent quelquefois sur des chemins bien différents… L’emploi de lustres dorés vient souligner ce monde précieux oriental.

Les expositions

Je réalise chaque année plusieurs expositions individuelles où j’invite généralement un(e) ami(e) photographe ou peintre à exposer avec moi.Toutefois, je participe régulièrement à des expositions collectives comme Reg’art, Clin d’œil, La chambre des Métiers et de l’Artisanat, le Printemps des Arts de Peypin où j’ai été primée et obtenu le premier prix de sculpture en 2015. Enfin, j’expose également en permanence à la très belle galerie « L’Argilla » à Aubagne où le travail de cinquante céramistes et santonniers du Pays d’Aubagne et de l’Etoile est représenté.

Les références

J’ai eu la chance d’être sélectionnée pour participer au magnifique marché international d’Argilla, lieu incontournable de rencontre de tous les passionnés de l’art de la terre qui se tient tous les deux ans à Aubagne, haut lieu de la céramique et du santon. Mon travail y a été remarqué par le galeriste milanais Jean Blanchaert, l’un des plus grands galeristes internationaux qui organise des expositions aux quatre coins du monde : Tokyo, New York, Londres, Rome, Milan etc. avec, peut-être, de nouvelles perspectives et de nouveaux horizons à découvrir.

Le village des santons d’Aubagne

Dernièrement, fin 2017,  j’ai participé au très beau projet du « Village des Santons » installé à Aubagne en créant 24 anges en Faïence en pièces uniques qui, suspendus au plafond, veillent sur les nativités présentées par mes collègues santonniers. Une magnifique réalisation et un très agréable moment vous y attend…..